Coupe d'Europe

CEV #2 | La ville de Caldas da Rainha et son club

La ville et ses proches environs se composent d’environ 50’000 âmes et se situent à environ 90 kilomètres au nord de Lisbonne.

Elle se trouve à l’intérieur du pays et n’est éloignée de l’océan atlantique que par une dizaine de kilomètres. Le surf n’étant pas la raison prioritaire de notre déplacement, oublions vite cette parenthèse géographique ! N’en déplaise à JB…

Le club de Caldas da Rainha est centenaire vu qu’il a été créé en 1916. Il occupe actuellement la 3ème place du championnat national portugais (6 rencontres disputées), derrière Benfica et le Sporting.

Malgré cette longévité, ce sera pour le club en question (selon nos diverses recherches) sa toute 1ère apparition en coupe européenne. A l’opposé, Chênois (créé en 1972) a déjà à son actif plus de 100 rencontres à un tel niveau…

Quoi qu’il en soit, expérience ou non, il s’agira d’une grande inconnue pour les 2 équipes. Ce sont les joies des coupes européennes. On connaît le niveau des clubs helvétiques que l’on fréquente de longue date, l’excellent niveau des équipes italiennes, polonaises, russes, françaises, etc., mais moins bien le niveau de jeu portugais. La présence en nos rangs de Rui BOTAS DOS SANTOS (dit Ruca) nous sera d’une aide précieuse pour tenter de mieux connaître ce futur adversaire…

Dernière information, souvenir, souvenir, la présence au poste d’opposé chez notre adversaire de Roberto VIEIRA (dit Bébert) qui avait œuvré à Chênois durant la saison 2014-2015, portant en l’occasion le numéro 7. Il n’y avait fait qu’une saison et n’avait pas laissé un souvenir impérissable. En effet, il relevait d’une lourde blessure et n’avait en fait jamais pu faire réellement ses preuves. Sûr qu’il aura pour motivation de nous montrer son potentiel…

En lien avec cet événement, ils l’ont dit :

  • Aurèle MULLER (président de l’AGVB) :

« C’est une chance pour le volleyball genevois d’avoir à nouveau une coupe d’Europe après quelques années d’absence. C’est une très belle vitrine qui permet de mettre notre sport en valeur et de lui donner un peu plus de lumière qu’il n’en a habituellement, grâce à plus de présence médiatique et au fait qu’une telle rencontre attire des spectateurs qui ne sont pas habitués à suivre des matches de volleyball… ».

  • Laurent CHATELAIN, dit Baf (comité – logistique) :

« Après la fierté des saisons passées d’avoir réussi à remettre Chênois sur les rails de l’accession à l’Europe, il est venu le temps pour nous, personnel de l’ombre, de gravir cette montagne. C’est un énorme challenge organisationnel que nous vivons. C’est aussi le retour du grand Chênois qui va

défendre sa place à l’international, mais ce sera surtout, je l’espère, des moments tant sportifs qu’humains inoubliables de la vie de ce club qui nous est si cher… ».

  • Dénis ABRAMOV (attaquant-réceptionneur) :

« On ne peut espérer mieux que d’avoir la possibilité de jouer en coupe d’Europe. C’est une expérience incroyable que le Chênois va revivre. Et je souhaite que cela se fasse ressentir durant le mach ! Nous attendons que les supporters viennent nombreux, car leur présence est cruciale… ».

  • Yann PROENNECKE (libéro) :

« Je m’en réjouis déjà. C’est un peu un rêve de gamin qui se réalise et ce sera une bonne expérience que de se frotter à une autre équipe européenne, ce en compétition officielle ; je fais allusion à la Coupe Frédéric FELLAY. C’est aussi une occasion de souder un peu plus l’équipe lors de ce voyage pour préparer la suite de la saison… ».

  • Sophie GALLAY (comité – communication) :

« Gérer une coupe d’Europe ? C’est vrai cette case là, on ne l’avait pas encore cochée. Alors, il ne nous a pas fallu beaucoup de temps pour que l’on se décide à se lancer. Et pour être honnête, c’est « chaud patate », mais j’espère vraiment que tout se passera bien et que l’on s’apprête à vivre un magnifique événement. En tout cas, je me réjouis de faire partie de ce voyage à Lisbonne… ».

  • Théo VIRON (attaquant-réceptionneur) :

« Je suis très excité par ce premier tour de coupe d’Europe. J’espère que l’on proposera un jeu au niveau de la compétition. Je pense que c’est une compétition qui peut apporter de la nouveauté pour l’équipe et insuffler une nouvelle énergie. Mais il faudra faire attention à la fatigue que cela engendre pour le championnat. Mercredi on sera au chaud au Portugal ; c’est déjà ça… ».

A suivre…

ReTired