Naefels – Chênois 3-2

1 point de gagné, 2 de perdus

Biogas Volley Naefels – Chênois Genève Volley 3-2 (25-23 ; 21-25 ; 19-25 ; 25-22 ; 15-13)

Pour le dernier match de ce premier tour 2016-2017, le Chênois Genève Volleyball devait parcourir les 350Km qui séparent Sous-Moulin de la SGU de Naefels pour affronter l’équipe locale entraînée par un certain Dalibor Polak.

Ce classique du championnat helvétique avait un goût particulier, tant Naefels que Chênois ayant commencé leur saison de manière mitigée. L’objectif des Glaronais étant de participer à la finale du championnat, leur 5ème place avant cette rencontre n’était évidemment pas à leur goût. Idem pour les Genevois, qui eux espèrent participer à une demi-finale, la 6ème place actuelle n’étant également pas satisfaisante, surtout d’un point de vue comptable.

La nervosité était palpable au début de cette rencontre, et ce tout au long du set d’ailleurs. Un grand nombre d’erreurs au service de part et d’autre dictait le rythme, et ce fut finalement l’équipe commettant le moins de faute qui remporta cette première manche, au plus grand bonheur des spectateurs présents.

Le deuxième set fut d’un tout autre acabit. Un départ canon permit aux visiteurs de prendre l’avance (9-14) grâce à de bons services et un bloc défense intraitable, on commence à sentir le travail payer du côté Chênois. Cependant, l’équipe a toujours de la peine à maintenir son rythme de croisière, et pour la énième fois de ce championnat, l’adversaire reprit du terrain pour revenir à 17-18. Ce retour ne sera pas ponctué par une remontée épique. Une fin de set de haut niveau permit d’égaliser à 1 set partout avant la pause de 10 minutes.

Le début du troisième set fut difficile pour nos couleurs, comme si nous étions restés au vestiaire. Le premier temps mort technique vint à point nommé (8-5). Par la suite, ce fût un scénario complètement différent, une série de service de Coco puis de Simonin, et, 3 blocs du capitaine plus tard , nous revenions largement devant, 16-22. Quoi de mieux pour conclure ce splendide set qu’un magnifique Ace de Blazy (19-25) !

Lors des deux sets précédent, Dalibor Polak avait tout tenté, changement d’ailiers, de passeurs et de centraux, mais rien n’y fit, cette équipe genevoise était intraitable récitait ses gammes par cœur et ceci dura une bonne partie du 4è set. Au point même que l’habituelle salle bruyante glaronnaise se transforma en silence de cathédrale. 10-14 lors de ce quatrième set, il suffisait d’enfoncer le clou, Naefels n’y croyait plus et ne fêtait plus leurs points. Puis, soudain, …l’éclat et le brillant du Chênois se ternit et s’assombrit, sans explication. Plus rien, comme si nous étions en panne d’essence. Nous sommes-nous vus trop beaux ? Avons-nous eu peur de perdre ? Ou pire encore, de gagner ? Une fin de set difficile et même horrible se profilait, et Naefels qui remportait finalement ce set, n’en demandait pas tant…

Le tie-break fut du même genre que la fin du quatrième set, l’ailier polonais Radomski se retrouvant placé en opposé et claquant toutes ses attaques comme à l’entraînement. Fin du match et retour au bercail avec le sentiment d’avoir perdu 2 points plutôt que d’en avoir gagné 1.

S’il faut tirer un bilan de ce premier tour, il est relativement simple. Notre LNA n’est pas à la bonne place du classement en voyant le jeu qu’elle développe, cependant il faut que le déclic psychologique se passe. Car lors des dernières sorties, trop souvent nous sommes coiffés au poteau, échouant de 2 points alors que nous faisions la course en tête. Une fois ce cap passé, cette équipe pourrait devenir un sérieux outsider.
N’oublions pas non plus que sur les 7 matchs de ce premier tour, 6 ont été joués à l’extérieur ! Cela engendra non seulement de la fatigue physique, mais également une certaine frustration.

L’adaptation au système de jeu et de travail mis en place par Charly prend également du temps, les autres formations travaillant dans la continuité au niveau de l’entraîneur partaient déjà avec un léger avantage.

Le fait de retrouver le parquait de la salle Frédéric Fellay dès le 3 décembre nous fera le plus grand bien, surtout si le public genevois répond présent pour défier l’ogre de ce championnat Volley Amriswil !

Biogas Volley Naefels – Chênois Genève Volley 3-2 (25-23 ; 21-25 ; 19-25 ; 25-22 ; 15-13)

sgu linth-arena, Naefels ; 120 spectateurs

Biogas Volley Naefels : Gi­ger, Mar­ti­nez (Top Scorer), Wal­zer, Roo­se­welt, Vu­ka­si­no­vic, Ra­dom­ski, Sut­ter (Li­bé­ro) ; Gy­g­li©, Eh­rat, Wun­der­le, Fort.
Entraineur : Dalibor Polak

Chênois Genève Volley : Abramov ©, Palharini, Coco, Ruca, Simonin, Babic (Top Scorer), Hüber (Libéro) ; Pérez (Libéro), Blazy, Voirol ; Jaquet, Dos Santos.
Entraineur : Carlos Carreño Cejudo

 

Michel Lamas