Match

Un mois après avoir trébuché à Jona, Chênois prend sa revanche en s’imposant à domicile contre des Saint-gallois toujours aussi coriaces

Tendus et à la recherche de ses automatismes en début de rencontre, Chênois retrouve sa force collective et prend la mesure d’une belle équipe de Jona, tenace et disciplinée

C’est dans une formation inédite, avec Florian Pittet dans le rôle de libéro, que les hommes de Ratko Pavlicevic attendaient TSV Jona Volleyball dans leur salle de Sous-Moulin, pour une rencontre au goût de revanche.

Empruntés et tendus en début de rencontre, les attaquants genevois vont buter sur un mur Saint-gallois terriblement efficace, qui va progressivement émousser la force de frappe des canonniers chênois. Malgré les services parfaits de Robin Rey, Chênois ne parvient pas à prendre le dessus sur un adversaire mis en confiance et ne lâchant rien, qui finit par remporter le premier set 27:29.

Cette entrée en matière peu convaincante va susciter une réaction salutaire et, dès les premiers échanges du deuxième set, tant le géant Urbanowicz que le top scorer Brzakovic vont trouver les failles dans le mur adverse et faire mal à une défense Saint-galloise qui va finir par rendre les armes. Sur le score sans appel de 25:14, Jona s’incline face à des Genevois bien revenus dans le match.

Le troisième set débute sur un festival du passeur Robin Rey, déchaîné au service, qui va amener son équipe jusqu’à un sec 8:0. Le set sera nettement dominé par Chênois et verra l’entrée sur le terrain de son inoxydable capitaine Ruca, suite à une blessure de Radic, qui l’obligera à sortir pour recevoir des soins. Malgré plusieurs changements, Dalibor Polak ne parvient à infléchir la dynamique négative subie par son équipe dans ce set, sanctionnée par un score  sévère de 25:12.

Piqués à vif, les Saint-gallois entament le quatrième set sur un ace et confirment qu’ils n’ont pas traversé la Suisse pour faire de la figuration à Sous-Moulin. Disciplinés et combatifs à souhait, les hommes du coach Polak vont mener au score et faire souffrir la réception genevoise.

Dans cette phase compliquée, le calme et l’expérience de Ruca vont s’avérer décisifs et permettre à Chênois de bien gérer la pression, mais c’est une nouvelle fois au service que Chênois va faire la différence et remonter pour entrer dans le money time avec trois longueur d’avance, après avoir été mené jusqu’au deuxième temps mort technique.

Au terme d’un set combattu, Jovan Djokic met un point final à ce premier match de la nouvelle année et libère son équipe, qui confirme, par cette jolie victoire, qu’elle n’a pas usurpé sa deuxième place au tableau.