Chênois conforte sa deuxième place en s’imposant contre Schönenwerd

Au lendemain de sa performance en demi-teinte contre Lucerne et à la veille d’un déplacement difficile à Naefels, Chênois Genève Volleyball remporte 3 points précieux et confirme ses ambitions pour le haut du tableau

Après un début de premier set équilibré, Chênois, impressionnant au service, prend le dessus sur des Soleurois visiblement fragilisés par une récente série de défaites. La régularité du central Dejan Radic, conjuguée à l’efficacité des attaques de ligne arrière de Jovan Djokic et du Top scorer Strahinja Brzakovic, permettent aux Genevois de prendre un avantage confortable, qui oblige Schönewerd à prendre des risques, sans parvenir à combler l’écart. Remportant nettement ce premier set (25:17), Chênois montre qu’il peut dominer son adversaire direct au classement, en proposant un jeu collectif solide.

Le deuxième set débute dans le même état d’esprit et Chênois vire en tête au deuxième temps-mort technique avec 6 points d’avance. Les changements du coach ad intérim soleurois Lukasz Motyka, n’y feront rien et, sur un nouveau point spectaculaire de Djokic, Chênois conclut la manche sur le score sans appel de 25:16.

Mais, en volley, rien n’est gagné avant que le dernier ballon ne soit tombé et Schönenwerd va profiter d’une baisse de concentration évidente des Genevois pour revenir dans la partie, dès les premiers échange du troisième set.

A 17:19, Pavlicevic, procède à un double changement en faisant entrer Hugo Caporiondo à la passe et Antonio Dos Santos en opposé mais cela ne suffira pas à redresser la situation. Chênois laisse filer le set, remporté de belle manière par un Schönenwerd requinqué, sur le score de 21:25.

Pour éviter de subir la même mésaventure que contre Lucerne, Chênois se devait de réagir, mais l’opposition de Schönenwerd va se confirmer, dès les premières balles du 4ème set, obligeant la défense genevoise à s’engager sur chaque balle. Après quelques échanges spectaculaires, Chênois prend l’ascendant et, sur un nouvel ace de Jakub Urbanowicz, atteint le deuxième temps mort technique avec 7 points d’avance, qui auraient dû être synonyme de sécurité. Il n’en sera rien, car, exploitant une série de fautes des Genevois, Schönenwerd va revenir et maintenir le suspense, avant de céder définitivement. Set et match pour Chênois, qui peut ainsi conforter sa deuxième place au tableau, avant son périlleux déplacement à Naefels.