Chênois - Lucerne

Chênois joue à se faire peur, mais finit par dominer une équipe de Lucerne en grande forme, tant physiquement que mentalement !

Au terme de 5 sets et de deux heures de lutte serrée, Chênois Genève volleyball finit par dominer Lindaren Volley Luzern, qui a su faire douter des genevois trop fébriles dans les moments où ils auraient pu faire la différence

Après un premier set dominé sans trop d’histoire, par un Chênois supérieur au service, au bloc et en attaque, les « Blues brothers » du  coach Alessandro Lodi, sont parvenus à faire douter les hommes de  Ratko Pavlicevic, en leur opposant une résistance et un « fighting spirit » qui a usé la force de percussion des attaquants genevois.

Dès l’entame du deuxième set, Lucerne a montré qu’il n’était pas venu au bout du lac Léman pour faire de la figuration et, galvanisés par leur inoxydable libéro Jörg Gautchi, les joueurs de Suisse centrale ont su contrer le jeu de leur hôte grâce à une réception frisant la perfection.

A 21 partout, Jovan Djokic finit par ouvrir la brèche et permet à Chênois de faire le break, grâce à deux attaques de ligne arrière, bien amenées par le passeur Robin Rey, toujours en recherche de bonnes solutions.

Chênois conclut le set 25:23, mais les quelques failles montrées dans les moments difficiles vont mettre en confiance leurs adversaires, qui reviennent sur le terrain, bien déterminés à ne pas laisser la partie se conclure en 3 sets.

Le troisième set est très disputé, jusqu’au deuxième temps mort technique qui voit Chênois mener 16:14, grâce à un magnifique point du géant Urbanowicz, oublié sur son aile par le mur Lucernois.

Un incident de jeu, provoqué par une balle litigieuse et une décision arbitrale contestée avec virulence par Alessandro Lodi, va générer un climat de nervosité qui va considérablement nuire au rendement d’un Chênois qui ne retrouve plus son jeu.

Les erreurs s’accumulent et, malgré l’entrée du capitaine Ruca Dos Santos, les genevois laissent filer le set 27:29.

Bien mis sur orbite par le gain de cette troisième manche, les jeunes joueurs lucernois montent encore en puissance et s’appuient sur une défense intransigeante pour mettre en échec les canonniers chênois, dont l’efficacité diminue au fil des échanges. Après avoir fait le break (11:6 sur un ace du central Zerika) les genevois se font rejoindre au score et les Lucernois mènent 15:16 au deuxième temps mort technique. Désunis, les hommes de Pavlicevic, ne parviennent plus à revenir dans le set et s’inclinent 19:25, offrant ainsi aux visiteurs un tie break sous haute tension.

Chênois se fait encore quelques frayeurs dans cette manche décisive et, après avoir mené 10:7, en trouvant souvent la solution au centre, se fait rejoindre à 13:13.

Au pied du mur, les genevois trouvent les ressources nécessaires pour se réorganiser en réception (balle décisive sauvée par le jeune libero Yann Prönnecke) et finissent par remporter un match tendu et intense.

Chênois Genève Volleyball devra absolument résoudre ses problèmes de baisse de régime, qui lui coûtent 4 points en deux matchs, si il veut aborder avec sérénité le deuxième tour. Le match contre Schönenwerd sera, à cet égard, un test important.

Quand à Lucerne, sa combativité et l’engagement de ses jeunes joueurs ont montré que sa place actuelle ne reflète en rien la qualité de son jeu.